oo

 

Autres rubriques/other sections Fêtes (Celebrations) ¤<>¤ Gastronomie ¤<>¤ Jouets (Toys) ¤<>¤ Santé (Health) ¤<>¤ Vignobles, vin (Vineyard, wine)


Loiseau
Gustave Loiseau (1865 - 1935)




Recherche personnalisée


Gustave Loiseau est né à Paris en 1865. Elevé à Paris et à Pontoise par des parents propriétaires d'une boucherie. Loiseau a été apprenti chez un décorateur, ami de la famille. Après avoir subi une attaque de la typhoïde qui faillit le tuer, il a expliqué à ses parents ses aspirations à devenir artiste. Ses parents, se rendant compte qu'il était peu probable que leur fils change d'avis, ont rapidement vendu leur commerce, et se sont retirés à Pontoise. En 1887, quand un héritage de sa grand-mère lui permet de se concentrer sur la peinture, il s'inscrit à l'École des arts décoratifs où il étudie le dessin vivant. Loiseau s'établit à Montmartre en 1887, rue Myrrha, puis à La Maison du Trappeur rue Ravignan. Gustave Loiseau a été l'un des premiers artistes à occuper cette maison, qui deviendra plus tard de renommée internationale sous le nom de "Bateau-Lavoir", où Picasso vécut et travailla au début de sa carrière. Un an plus tard, Loiseau quitte l'école après une dispute avec son professeur. Il invite ensuite le peintre paysagiste Fernand Just Quignon (1854-1941) à lui enseigner la peinture. Bien que Loiseau ait trouvé la peinture de Quignon lumineuse, aérée, séduisante, il est déçu par son approche et ses méthodes. Il a estimé que le processus de peinture de Quignon, dans son atelier, à partir de croquis, produisait des œuvres manquant de spontanéité, de fraîcheur et d'intensité. Loiseau, attaché à la prise sur le vif, en plein air, a trouvé inconcevable qu'une toile ne soit pas peinte directement à partir du sujet. L'artiste se rendit à Pont-Aven pour la première fois en mai 1890, prenant une chambre dans la pension la moins chère du village, l'auberge de Marie-Jeanne Gloanec. C'est à la Pension Gloanec que Loiseau rencontre les artistes Maxime Maufra et Henry Moret (1856-1913). Lui et Maufra sont rapidement devenus amis. Partageant une vision artistique très similaire, Loiseau était cependant dès le départ naturellement plus enclin à l'impressionnisme que Maufra. Sous l'influence de la période bretonne de Gauguin incluant synthétisme et cloisonnisme. Loiseau a commenté que "dans de nombreux cas, la juxtaposition de taches de couleur à la manière divisionniste donne une interprétation précise et puissante des effets de la lumière." Après avoir expérimenté le pointillisme, l'artiste a adopté sa propre approche du post-impressionnisme, peignant des paysages directement à partir de la nature. Lors de son retour à Paris après avoir passé l'été 1894 en Bretagne, Loiseau contacte Paul Durand-Ruel, le prestigieux marchand d'art de Paris, qui représentait Claude Monet et était le principal marchand d'art des impressionnistes. Durand-Ruel a commencé à gérer le travail de Loiseau en 1894. L'artiste s'orienta vers le Post-Impressionnisme en 1895, influencé par Pissarro, puis par le divisionnisme de Seurat. S'il conserva du cloisonnisme une construction presque géométrique de ses peintures, il a apporté dans le Post-Impressionnisme une touche plus souple, croisée en treillis, qui fait sa singularité. Grand voyageur, ses peintures en tirent une marque de diversité. Pourtant, il reste surtout l'interprète des vues de Paris, des bords de Seine, des falaises de Dieppe et de la vallée de la Dordogne. Loiseau découvre Pont-Aven en 1890. Il y est ensuite régulièrement revenu, y rencontra Paul Gauguin, mais ne se laissa pas séduire par le synthétisme, construisant ses paysages de façon géométrique. Gustave Loiseau capte les variations de l’air et de l’eau comme ses amis de la pension Gloanec, Maxime Maufra et Henry Moret. Au printemps 1895, Loiseau s'installe à Moret-sur-Loing et commence à peindre les collines et les rivières de la région. À partir de ce moment, il sera l'un des interprètes les plus sincères du paysage français. Il a voyagé à travers la Normandie, la Bretagne et la Dordogne en été, de retour en Île-de-France chaque hiver. À partir de ses peintures, il est possible de suivre ses mouvements. Il peint de nombreuses œuvres à Pontoise, où il vit chaque hiver. En 1904, il y avait un beau studio construit dans son jardin, et beaucoup de ses toiles sont des vues de son atelier. Après 1899, il peint également fréquemment à Saint-Cyr-du-Vaudreuil sur les bords de l'Eure, où il réalise une impressionnante série de peupliers, rappelant les œuvres de Monet. Il a passé du temps dans les vallées fluviales de l'Eure, de la Seine, de l'Yonne, et en Normandie. Il peint à Dieppe, Fécamp, et Etretat. Loiseau est également retourné fidèlement presque chaque année en Bretagne. Il visite Saint-Herbot et Le Huelgoat en 1903, Cap Fréhel en 1905 et 1906 et Douarnenez-Tréboul en 1913. Sa technique changé au cours des années 1910 connu sous le nom de "en treillis", "touche croisée" ou hachurage croisé, qui a donné à ses œuvres une qualité, désormais reconnue comme sa spécialité. Vers la fin de sa vie, tout en conservant son atelier sur le quai du Pothuis à Pontoise, Loiseau prend un autre studio sur le quai d'Anjou à Paris, où il peint des vues de la ville depuis la fenêtre de son atelier comme il l'avait fait à Pont-Aven. Loiseau est décédé à Paris, en 1935. Les tableaux de Loiseau, révélant sa passion pour les saisons du début du printemps aux récoltes plus tard à l'automne, dépeignent souvent la même scène au fil du temps. Des séries de ce genre, qui comprennent de nombreux types de paysages différents, rappellent Claude Monet.


Liens
Links


Liens/links

Albert Lebourg Site consacré au peintre, avec sa biogarphie, ses expositions...
France Jeditoo Lebourg à Dieppe ¤<O>¤ Lebourg à Marly ¤<O>¤ Lebourg à Rouen

 


Peintures/paintings

Avertissement
Les peintures présentées sont la propriété de leurs ayant-droits. Il est nécessaire d'obtenir leur autorisation pour toute utilisation commerciale. Nous demandons leur autorisation, aux peintres contemporains, pour exposer leurs oeuvres. D'autre part, une reproduction, ne rend jamais parfaitement la qualité et la réalité d'un tableau. Les présentations qui vous sont faites ici ont aussi pour but de vous donner l'envie d'aller les voir dans les musées, les galeries d'art, les ateliers d'artistes et/ou leur site Internet.
Warning! The paintings are under copyright for commercial use.

Falaise d'Etretat par Gustave Loiseau 1895 ©

Quai Pothuis à Pontoise par Gustave Loiseau 1900 ©

Pontoise, rue Delacour par Gustave Loiseau ©


Brume sur l'Oise par Gustave Loiseau 1907 ©

Falaises normandes par Gustave Loiseau 1907 ©

Rue d'Ennery (Val d'Oise) par Gustave Loiseau 1912 ©

 


Le port Henri IV (à Paris) par Gustave Loiseau 1918 ©

Le port de Fécamp sous la neige par Gustave Loiseau 1921 ©

Place de l'Etoile par Gustave Loiseau 1923 ©

Paysage à Beynac (Dordogne) par Gustave Loiseau 1924©

14 juillet rue de Clignancourt (Paris 18e) par Gustave Loiseau vers 1925 ©

 


Le port de Dieppe par temps gris par Gustave Loiseau 1926 ©

L'avant-port de Dieppe par Gustave Loiseau 1926 ©

Le pont Corneille à Rouen par Gustave Loiseau 1927 ©

Derniers glaçons sur l'Oise par Gustave Loiseau 1928-29 ©

Le coteau de l'Ermitage par Gustave Loiseau 1930 ©

 


Vidéos/diaporamas/slideshow

Gustave Loiseau: A collection of 564 works HD (Diaporama/slideshow 57' )

Gustave Loiseau (Diaporama/slideshow 3'45 )

 


Ce site vous a plu ? Alors vous aimerez peut-être ceux-ci
Did you like this website? Then maybe you'll like these

oo