oo

 

Autres rubriques/other sections Fêtes (Celebrations) ¤<>¤ Gastronomie ¤<>¤ Jouets (Toys) ¤<>¤ Santé (Health) ¤<>¤ Vignobles, vin (Vineyard, wine)


Dufy
Raoul Dufy (1877-1953 ) et Jean Dufy (1888-1964)



Recherche personnalisée

     

France Jeditoo Dufy à l'Estaque
Jean Dufy Site dédié à l'artiste
Raoul Dufy Site dédié à l'artiste
Wikipedia Roul Dufy Biographie  ¤<O>¤ L’art de Raoul Dufy ¤<O>¤ Œuvres ¤<O>¤ Expositions ¤<O>¤ Marché de l'art - Jean Dufy Biographie ¤<O>¤ Réception critique ¤<O>¤ Collections publiques ¤<O>¤ Hommages

Raoul Dufy est né en 1877 au Havre, au sein d'une famille de condition modeste. Aîné de 9 enfants, il commencera à travailler dès l'âge de 14 ans. Parallélement, le soir, il étudie à l'école des Beaux Arts du Havre. sous la direction de Charles Lhuillier. C'est là qu'il rencontre Othon Friesz, qui deviendra lui aussi un peintre renommé. Ils resteront amis toute leur vie. En 1900 Raoul Dufy reçoit une bourse de la ville du Havre, ce qui lui permettra de "monter" à Paris, et de s'inscrire à l'Ecole Supérieure des Beaux Arts. En 1901, il expose son premier tableau intitulé "Fin de journée au Havre". De 1901 à 1904, il subira l'influence des impressionnistes et des post-impressionnistes : Pissarro, Monet, mais également Manet et Boudin. Dufy dira "Malheur à l’homme qui vit dans un climat éloigné de la mer. Le peintre a besoin d’avoir sans cesse sous ses yeux une certaine qualité de lumière, un scintillement, une palpation aérienne qui baigne ce qu’il voit". En 1905, au Salon des Indépendants, Dufy découvre une toile de Matisse qui le bouleverse, le fameux "Luxe, calme et volupté", où pour la première fois, dira plus tard Dufy, « l'imagination est introduite dans le dessin et la peinture ». L'oeuvre marque une prédilection pour les couleurs violentes qui ne cherchent pas à décrire la réalité, mais à exprimer une émotion. Dufy adhère spontanément à cette aventure autour de la couleur qu'il partage avec Matisse, Vlaminck, Derain, Marquet et à laquelle l'histoire de l'art donnera le nom de « fauvisme ». En 1907, Picasso expose dans son atelier "Les Demoiselles d'Avignon", véritable coup de théâtre qui remet en cause toutes les recherches contemporaines. Dufy voit le tableau et ses conceptions en sont bouleversées. A partir de 1908, et pour quelques années, son oeuvre sera marquée par la rigueur du cubisme : il réduit sa gamme chromatique et géométrise les formes. Cette année-là, il passe l'été à l'Estaque, (près de Marseille) en compagnie de Braque. Tous les deux travaillent sur les mêmes motifs. Cela donne des tableaux austères, sans concession à la grâce, qui s'accordent assez mal avec la spontanéité de Dufy. Pendant la première guerre mondiale, Dufy est affecté au service de camouflage des armées. D'un voyage au Maroc avec le couturier Paul Poiret, en 1925, il rapporte d'extraordinaires aquarelles. Poiret lui commande des dessins de tissus, il produit également des illustrations de livres et, pour ne citer que l'un parmi tant d'autres des événements parisiens auxquels Dufy a collaboré en 1920, les décors du Boeuf sur le toit, de Cocteau et Darius Milhaud. Parallèlement, il continue à travailler pour une entreprise qui lui commande des papiers peints et des dessins de tissus. Il peint aussi des poteries, en collaboration avec un céramiste. Raoul Dufy ne se libérera définitivement des artistes qu'il admire, tels Matisse, Cézanne, Braque, qu'une fois la quarantaine passée. Il dira plus tard "Moi j'étais tourmenté par Derain, Matisse… J'ai fini par trouver Dufy au bout de la route… Mais il a fallu user ses souliers…". Sa peinture, à la suite de ses recherches autour de la lumière et de la couleur, s'épanouit alors dans son style définitif. Il dira "Quand c'est lourd, opaque, moi je ne peux pas voir. Une peinture à l'huile doit être transparente comme une aquarelle." Il va désormais superposer un dessin vif, rapide, allusif à de grands pans de couleurs pures qui s'étendent librement sur la toile, le trait et la couleur étant parfaitement autonomes. D'où une impression de mouvement, de silhouettes et de musique un peu lointaines qui donne aux meilleurs Dufy une poésie joyeuse. Le peintre a trouvé son univers : ce sont les séries des Ateliers des marines normandes, des paysages du Midi, des hommages aux musiciens , toutes bien représentées à l'exposition. En 1937, pour le Palais de la Lumière, il reçoit la commande d'une toile qui sera la plus grande toile du siècle, La Fée Electricité, exécuté avec l'aide de son frère Jean : 250 panneaux, 600 mètres carrés, 60 mètres de long, 10 mètres de haut et 250 personnages grandeur nature. Les portraits de tous les savants de l'histoire de l'électricité. Au début de la 2e guerre mondiale, Raoul Dufy se réfugie dans le sud de la France. C'est dans cette année que le peintre va connaitre les premières douleurs d'une polyarthrite invalidante. Il peint des cartons destinés à la réalisation de tapisseries, peint des décors pour la Comédie Française. Les tableaux de cette période se caractérisent par une teinte d'ensemble dominante, abandonnant ainsi les larges bandes colorées qui caractérisaient ses oeuvres précédentes. Dufy s'installera à Forcalquier dans les Alpes de Haute Provence. Il y décède le 23 mars 1953 et sera définitivement inhumé au cimetière de Cimiez, à Nice, en 1956.


Avertissement
Les peintures présentées sont la propriété de leurs ayant-droits. Il est nécessaire d'obtenir leur autorisation pour toute utilisation commerciale. Nous demandons leur autorisation, aux peintres contemporains, pour exposer leurs oeuvres. D'autre part, une reproduction, ne rend jamais parfaitement la qualité et la réalité d'un tableau. Les présentations qui vous sont faites ici ont aussi pour but de vous donner l'envie d'aller les voir dans les musées, les galeries d'art, les ateliers d'artistes et/ou leur site Internet.
Warning! The paintings are under copyright for commercial use.

sainte Adresse par Roul Dufy
Sainte-Adresse par Raoul Dufy 1902 ©

Marché à Marseille  par Roul Dufy
Marché à Marseille par Raoul Dufy 1905 ©

Jeanne dans les fleurs  par Roul Dufy
Jeanne dans les fleurs par Raoul Dufy 1907 ©

Apéritif à l'Estaque  par Roul Dufy
Apéritif à l'Estaque par Raoul Dufy 1908 ©


Usine à l'Estaque  par Roul Dufy
Usine à l'Estaque par Raoul Dufy 1908 ©

Usine à l'Estaque  par Roul Dufy
L'usine à l'Estaque par Raoul Dufy 1908 ©

Le port du Havre  par Roul Dufy
Le port du Havre par Raoul Dufy 1908 ©

Vue sur le port de Marseille  par Roul Dufy
Vue sur le port de Marseille par Raoul Dufy 1925 © Musée des Beaux Arts de Belgique

Le paddock à l'hippodrome de Deauville  par Roul Dufy
Le paddock à l'hippodrome de Deauville par Raoul Dufy 1930 ©

La cathédrale de Nice  par Roul Dufy
La cathédrale de Nice par Raoul Dufy 1932 ©

Orchestra  par Roul Dufy
Orchestra par Raoul Dufy 1942 © Bridegestone Museum

Casino de Nice  par Roul Dufy
L'ancien casino de Nice par Raoul Dufy 1946 ©

Collioure  par Roul Dufy
Collioure par Raoul Dufy 1948 ©

Fanfare du 14 juillet  sur les Chmaps Elysées  par Roul Dufy
Fanfare du 14 juillet sur les Champs Elysées par Raoul Dufy 1951 ©

Jean Dufy

Jean Dufy est né en 1888 au Havre, septième d’une famille de onze enfants. Il est le cadet de 11 ans de son frère Raoul. Il s'initie à la peinture entre 1906 et 1914, encouragé par son frère. Ses premières peintures connues datent de 1920, et il va évoluer en même temps que son frère, dans son inspiration. A l'instar de son son frère, Jean Dufy élabore une œuvre marquée par la couleur et la joie de vivre. Ports et régates, fenêtres ouvertes, allées cavalières et paddocks sont ainsi quelques uns des thèmes communs à l'œuvre des deux frères. En 1937, il collabore avec son frère Raoul à l'oeuvre monumentale "La Fée Electricité", qui sera à l'origine d'une mésentente entre les deux frères. Les dix dernières années de sa vie furent consacrés à des voyages, en Europe et en Afrique du Nord. Il s'éteindra en 1964.

Avertissement
Les peintures présentées sont la propriété de leurs ayant-droits. Il est nécessaire d'obtenir leur autorisation pour toute utilisation commerciale. Nous demandons leur autorisation, aux peintres contemporains, pour exposer leurs oeuvres. D'autre part, une reproduction, ne rend jamais parfaitement la qualité et la réalité d'un tableau. Les présentations qui vous sont faites ici ont aussi pour but de vous donner l'envie d'aller les voir dans les musées, les galeries d'art, les ateliers d'artistes et/ou leur site Internet.
Warning! The paintings are under copyright for commercial use.

Le Pont Neuf par Jean Dufy 1920 ©

Port de l'île d'Yeu par Jean Dufy 1928 ©

Place de la Concorde par Jean Dufy 1950-52 ©

Eglise St-Pierre et le Sacré-Coeur par Jean Dufy 1953 ©

Le Pont Neuf par Jean Dufy 1958-1960 ©


Vidéos

"La fée electricité" Raoul Dufy (Vidéo 1'40)

Raoul Dufy revient dans son Havre de paix (Diaporama/slideshow en français3')

Jean Dufy (Diaporama/slideshow 6'45)

Ce site vous a plu ? Alors vous aimerez peut-être ceux-ci
Did you like this website? Then maybe you'll like these

oo